MOULET Hélène : Mort cellulaire initiée par l’oxygène singulet : mise en évidence d’effets à longue portée.

Résumé de thèse : L'oxygène singulet (1O2), premier état électronique excité du dioxygène, est l'agent cytotoxique majeur en photo-thérapie dynamique. Nous avons utilisé l'activation optique directe du dioxygène pour faire un lien quantitatif entre taux de production d'1O2 et mort cellulaire. Dans des sphéroïdes tumoraux, qui reproduisent in vitro la géométrie des tumeurs, nous mettons en évidence de la mort cellulaire à longue portée qui ne peut être expliquée par l'action directe de 1O2. Cette mort est due à de l'1O2 produit au sein des sphéroïdes mais à l'extérieur des cellules. Nous avons mis en place une expérience qui nous permets de contrôler spatialement la production de 1O2 à l'extérieur des cellules. La mort cellulaire observée à longue portée dans ces expériences implique la présence d'espèces réactives de l'oxygène secondaires.

Enfin, certaines modalités de mort sont privilégiées du point de vue thérapeutique pour, entre autres, limiter la réponse inflammatoire. Nous avons mis en place une expérience in vitro qui nous permet d'observer différentes modalités de mort en fonction du taux de production de 1O2 et du temps d'exposition.

MOULET Hélène - helene.moulet[chez]univ-lille[point]fr

Directeur de thèse : COURTADE Emmanuel 
Co-directeurs de thèse : ANQUEZ Francois et TREIZEBRE Anthony (IEMN)